19.01.2019 / Non classés / /

Le PDC neuchâtelois dit NON à l’initiative « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti (initiative contre le mitage). »

L’initiative populaire « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti (initiative contre le mitage) » veut mettre un terme à l’extension des zones à bâtir en gelant leur surface totale sans limite de temps. La création de nouvelles zones à bâtir ne serait admise que si une surface d’une taille au moins équivalente et d’une valeur de rendement agricole comparable était déclassée de la zone à bâtir. En terrain cultivable, les constructions existantes bénéficieraient de la garantie de la situation acquise et pourraient faire l’objet d’un agrandissement ou d’un changement d’affectation mineurs.

Les Jeunes Verts, promoteurs de cette initiative, affirment que celle-ci préserve les paysages et, de ce fait, notre qualité de vie. En appelant à stopper l’extension des zones à bâtir, les initiateurs décident que le nombre total de zones de construction doit rester constant. Concession ou plaisanterie – c’est au choix -, les communes peuvent échanger des terrains à bâtir entre elles…

Pour les initiateurs et leurs soutiens, la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT), déjà très difficile à mettre en œuvre, est une politique du passé.

En réalité, l’initiative exige le gel indifférencié des zones à bâtir. Une des grosses conséquences de son adoption serait que les cantons et les communes qui, en s’adaptant à la LAT, ont fait un usage mesuré du sol, ont créé ou sont en train de créer des zones à bâtir adaptées à leurs besoins et aux exigences environnementales, seraient fortement limités dans leurs possibilités de développement. Par son caractère absolutiste, l’initiative nuirait aux cantons qui mettent déjà en œuvre la politique qu’elle prétend promouvoir. Les révisions de la LAT en cours sont mieux adaptées aux défis de l’avenir que cette initiative dogmatique et sans nuance.

Là où la demande de zones à bâtir est forte, le développement de l’urbanisation vers l’intérieur du milieu bâti est aussi très souvent avancé. La rareté du terrain à bâtir dans ces régions risque de devenir telle qu’elle risque fort de faire monter les prix de l’immobilier, avec toutes les conséquences négatives qu’on imagine aisément.

L’initiative ne stopperait pas le mitage dans certaines régions (à moins que la population aille en diminuant) et pourrait même l’accentuer dans d‘autres. Elle obligerait, en outre, des entreprises à se déplacer pour pouvoir s’agrandir, causant par là un surcroît de trafic pendulaire… contre lequel se battent les Verts !