17.11.2018 / Article / /

Deux NON fermes du PDC Neuchâtelois

Réunis en assemblée générale, les membres du Parti Démocrate Chrétien Neuchâtelois (PDCN) se sont prononcés sur les trois objets fédéraux soumis en votation populaire le 25 novembre 2018 :

Le PDC Neuchâtelois dit un NON clair à l’initiative de l’UDC intitulée « Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination). Cette initiative est une menace contre tous les traités internationaux, comme la Convention internationale des droits de l’homme. Elle limite considérablement la marge de manœuvre du Conseil fédéral et du Parlement en cas de conflit entre le droit constitutionnel et le droit international. La Suisse, fortement interconnectée au niveau international, a tout intérêt à ce que les traités conclus soient respectés par tout le monde, aussi par la Suisse. Notre pays doit rester crédible aux yeux des autres nations, sur les plans politique et économique. Un oui à l’initiative tiendrait la Suisse à l’écart de tout traité international ; il isolerait notre pays. Avec cette négation du droit international, notre pays courrait à la catastrophe.

Les accords internationaux votés par le Parlement sont déjà soumis au référendum facultatif, si bien que cette initiative, en plus d’être dangereuse, est inutile.

Le PDC dit également NON à l’initiative intitulée « Pour la dignité des animaux de rente agricoles (initiative pour les vaches à cornes). Pour réduire le nombre d’éleveurs pratiquant l’écornage, le texte prévoit un soutien financier aux détenteurs de vaches, taureaux, chèvres et boucs portant des cornes. Ce nouveau paiement direct s’élèverait à 30 millions de francs qui seraient « compensés » dans un autre secteur de l’agriculture. Au détriment de qui ? Selon les initiateurs du texte, l’écornage est une action douloureuse qui atteint les animaux dans leur dignité. Or, en Suisse, cette opération est pratiquée sous anesthésie. Comme châtrer un animal de compagnie, pratique qui semble laisser indifférents les initiateurs de ce texte !

Le but de l’écornage est d’éviter les accidents dans les étables à stabulation libre, mode de faire reconnu très favorable aux animaux. L’écornage est une décision entrepreneuriale. A nos yeux, il pourrait éventuellement faire l’objet d’une loi ou d’un règlement, mais il n’a en tout cas pas n’a pas sa place dans la Constitution helvétique. Celle-ci n’est pas un fourre-tout.

Troisième objet soumis au peuple, le référendum contre la Modification de la loi fédérale sur la partie générale des assurances sociales (LPGA) – (Base légale pour la surveillance des assurés) n’a pas trouvé de majorité suffisante dans un sens ou dans l’autre pour qu’une proposition de vote soit décidée, laissant à chacune et chacun l’entière liberté de choisir la solution qui lui paraît la meilleure.