25.10.2016 / Communiqué / Politique des institutions et droit / ,

PDC ville de Neuchâtel – Non aux assemblées citoyennes

Echaudé par la débâcle subie lors du référendum lancé avec le soutien du PDC contre le rond-point carré de la Place Numa-Droz, le Conseil communal de Neuchâtel a entamé plusieurs «processus participatifs» sur différents thèmes. Cette façon d’ouvrir la réflexion à toutes et tous a l’avantage de faire place aux idées des citoyens et, en contrepartie, l’inconvénient d’obliger à trier entre tout et son contraire. Au pouvoir politique de démêler l’écheveau, s’il le peut…

La motion demande de compliquer encore les choses en ajoutant un degré supplémentaire de pression entre le peuple et le pouvoir législatif.

Le PDC ne voit pas la nécessité d’ajouter une couche politique à celles déjà existantes dans notre système démocratique, cela d’autant plus qu’il existe la motion populaire communale qui n’exige que 41 signatures pour être prise en compte par les autorités.

Les assemblées citoyennes constitueraient aux yeux du PDC un affront, une sorte de diplôme d’incapacité décerné aux conseillers généraux qui ont justement la mission de répercuter les problèmes de leurs quartiers devant le législatif.

Peut-être serait-il utile, par contre, d’étudier le degré de reconnaissance populaire des associations de quartier existantes.

Contact