04.09.2016 / Communiqué / /

Le PDC dit OUI à l’éligibilité des étrangers sur le plan cantonal et NON à la suppression de l’aide à la lecture publique

Supprimer 70% des matches de football programmés chaque semaine dans le canton de Neuchâtel, c’est ce qu’exige l’UDC! Le parti d’extrême droite refuse avec force les juges étrangers, or 70% des quelque 140 arbitres de l’Association neuchâteloise de football sont de nationalité étrangère (italienne, portugaise, espagnole, bosnienne, kosovare, etc.). Dans de moins grandes proportions peut-être, les mêmes conséquences se produiraient dans d’autres sports, en supprimant ces juges étrangers.
Et que dire de l’activité économique et sociale? L’immense majorité des étrangers détenteurs du permis C résidant dans notre canton sont intégrés dans la vie économique, sociale et sportive. Une bonne partie d’entre eux y jouent un rôle actif et apprécié. Nombre d’étrangers y ont, par ailleurs, fondé une entreprise prospère et l’on ne compte plus celles et ceux qui continuent d’entreprendre. Exiger d’eux qu’ils abandonnent la partie intime d’eux-mêmes qu’est leur identité nationale (tous les pays n’acceptent pas la bi-nationalité) pour avoir le droit de participer à la vie politique de notre canton est, dès lors, excessif aux yeux du Parti Démocrate-Chrétien.
Pour le PDC, l’observation des lois et la fidélité aux principes de notre démocratie sont plus importants que l’«étiquette nationale», celle-ci ne constituant aucunement un critère de compétence. Il y a de «bons Neuchâtelois» qui peuvent être de mauvais magistrats, les plus récents exemples provenant d’ailleurs de ceux-là mêmes qui refusent aux étrangers d’être élus sur le plan cantonal. Au bout du compte, ce sont les citoyens et citoyennes qui ont le dernier mot. Offrons-leur ce choix. Quant aux juges si craints, pour revenir à eux, ils sont élus par le Grand Conseil et non pas par le peuple. Le PDC dit donc OUI à l’éligibilité des étrangers sur le plan cantonal.

Autre sujet soumis au peuple le 25 septembre, la loi du 3 décembre 2015 portant modification de la loi concernant l’aide à la lecture publique et aux bibliothèques. Pour le PDC, la suppression de la subvention cantonale à la lecture publique, facilitée notamment par la bibliothèque itinérante, est une erreur. Il invite à voter NON à cette proposition. Les finances de l’Etat vont certes très mal mais cette situation ne doit pas se traduire par un affaiblissement de la formation de la jeunesse des villages et encore moins par une cassure dans les offres de lectures et d’instruction entre les grands centres et la périphérie.

Contact