30.09.2015 / Communiqué / /

Budget de l’Etat 2016 : Le PDC reproche au Conseil d’Etat de prendre des risques inacceptables.

Alors que la Banque Nationale Suisse a enregistré une perte de 50 milliards lors du premier semestre 2015, le Conseil d’Etat neuchâtelois intègre dans son budget 2016 ce qu’il appelle pudiquement « un risque accepté ». Un risque de 14.5 millions.

Incompréhensible et inacceptable !

Les mauvaises surprises de la ville de La Chaux-de-Fonds ne semblent pas avoir suffi ! Par chance, la BNS n’est pas gérée comme l’Etat de Neuchâtel et nous pouvons raisonnablement douter qu’il puisse compter sur une telle somme dans le contexte économique où nous vivons.

Un autre risque pris par le Conseil d’Etat est de s’écarter de 10 millions des estimations de rentrées fiscales, estimations faites par le service des contributions. A se demander à quoi sert ce service s’il n’est pas écouté plus que cela !

Plutôt que d’intégrer dans le budget de l’Etat des sommes plus qu’hypothétiques, le PDC propose au Conseil d’Etat de ne pas jouer aux apprentis sorciers et de créer un fond spécial pour des revenus extraordinaires et de le dédier à l’assainissement de la dette. Ou plus simplement repousser l’adoption de ce budget en attendant de vraies propositions de réformes de la part du Conseil d’Etat!

 

Contact