11.09.2015 / Communiqué / Economie /

5 propositions PDC pour ralentir l’afflux de frontaliers!

Le canton de Neuchâtel, c’est 93’300 emplois (500 de plus qu’au premier trimestre de cette année), 4’766 chômeurs, soit un taux de chômage de 5,4% (+ 0,2) et 1’673 demandeurs d’emplois, les deux cumulés nous menant à 6’439 personnes à la recherche d’un emploi.

Notre canton compte en outre près de 11’000 travailleurs frontaliers. Nos jeunes sont de plus en plus nombreux à ne pas pouvoir entrer dans le monde du travail. Sur les 118 chômeurs de plus recensés en août, plus de la moitié ont moins de 30 ans. Cela ne peut pas continuer ainsi.

Pour redresser la situation, le Parti Démocrate-Chrétien propose:

1. D’obliger les agences de placements à recruter dans le canton dans un premier temps.
• Cette mesure permettra d’identifier les domaines dans lesquels nous devons former nos gens.

2. De dénoncer l’accord avec la France datant de 1983 et d’augmenter le taux d’imposition perçu de 4,5 à 10% du salaire brut du travailleur frontalier.
• Avec cette manne, nous pouvons augmenter les fonds pour la formation de nos chômeurs et de nos sans-emploi, et accroître le fond des infrastructures (routes, H20, et autres moyens de transports).

3. D’interdire aux agences de placements d’engager du personnel frontalier pour leurs propres bureaux.
• Celui-ci a fortement tendance à prospecter en France plutôt que dans notre canton.

4. De responsabiliser les entreprises et les inciter à signer des CCT faisant mention d’un salaire minimum.

5. De créer un label «Entreprise responsable» propre à l’engagement de personnel résidant dans notre canton.

Contact