20.06.2011 / Article / Famille / , ,

Un progrès pour le canton!

Le PDC salue les résultats de la votation de ce dimanche qui vont sans le moindre doute dans la bonne direction, celle d’un canton qui désire aller de l’avant. Il est à noter que le taux de participation inférieur à 30% ne doit pas inciter le Gouvernement à pavoiser. Pour le PDC cette « misère participative » est plus le signe de ras-le-bol et de méfiance envers le Conseil d’Etat, que d’incertitudes de la part du peuple.

En avant en matière de fiscalité

Une réforme nécessaire et probablement bienfaitrice, notamment pour ce qui est de la diversification de notre tissu économique qui, dans un canton qui exporte près de 98% des biens produits, se doit d’être le plus diversifié possible. La dernière crise l’a bien montré. D’autres part, cette réforme doit donner à nouveau envie aux entrepreneurs neuchâtelois de créer des richesses et des emplois sans être dès le début fiscalement pénalisés.

En avant en matière de crèches

Le PDC, le parti des familles, se réjouit que le contre-projet ait passé la rampe sans souci. En effet, l’initiative était clairement exagérée et aurait plus pénalisé les familles, notamment de la classe moyenne, celles qui payent un lourd tribu en matière d’impôt. Qui aurait payé la démesure des initiants qui demandaient « un enfant un place » ? Le PDC prendra un soin particulier à s’assurer de la qualité de l’accompagnement des enfants.

Et maintenant aux personnes physiques

Maintenant le Conseil d’Etat et le Grand Conseil doivent aller de l’avant avec la réforme de la fiscalité des personnes physiques. Chose promise, chose due !