04.03.2018 / Communiqué / /

Non à No Billag : l’attaque contre la cohésion nationale est repoussée

Le PDC du canton de Neuchâtel se félicite du rejet très clair de l’initiative  » No Billag « . L’attaque contre la cohésion de la Suisse a été repoussée. Le PDC a été le chef de fil de la campagne politique contre cette initiative qui attaquait la diversité des médias suisses et le principe de solidarité. Le PDC demande que le débat sur le service public prenne fin bientôt. En outre, le montant payé par les ménages doit continuer de baisser, une fois que le nouveau système de redevance le permettra.

Aujourd’hui le peuple s’est exprimé pour un paysage médiatique suisse varié, composé de la SSR et de radios et télévisions régionales fortes. Le PDC continuera à s’engager dans cette voie. Le PDC demande que le débat sur le service public prenne fin bientôt.

Après le Oui à la LRTV, le peuple soutient pour la seconde fois le nouveau système de redevance et rejette la suppression de la redevance médias. La campagne du PDC pour la LRTV et contre « No Billag » permettra dès 2019 un changement de système avec la nette diminution de la redevance à 365 francs par an. En outre, la charge qui pèse sur les PME sera allégée. La direction de l’Union suisse des arts et métiers a mené le combat contre la LRTV et pour No Billag. Elle subit aujourd’hui un deuxième revers sur ce thème. Nous demandons à la direction de l’USAM de se concentrer désormais sur ses activités principales et de mener une politique au service des PME.

Avec le nouveau système de redevance, les médias privés régionaux sous concession percevront une part plus importante de la redevance, ce qui leur permettra de contribuer plus fortement à la diversité des médias suisses. En outre, le plafonnement à 1,2 milliard de la part de la redevance perçue par la SSR est juste et important. Si le nouveau système devait générer des recettes supplémentaires, le PDC demandera une réduction de la redevance pour les ménages.

Le PDC prend la SSR au mot

Au cours de la longue campagne sur « No Billag », de nombreuses critiques ont été formulées à l’encontre de la SSR et de sa position sur le marché. Ces critiques doivent être prises au sérieux. Le PDC demande à la SSR de se concentrer davantage sur l’information et les productions maison. La SSR doit proposer un regard suisse sur le monde et servir la cohésion nationale. La SSR doit participer à la création d’une identité et produire des programmes proches de la population. La SSR a dit pendant la campagne vouloir économiser et se réorienter. Nous la prenons au mot et nous attendons de la nouvelle direction des propositions et des mesures concrètes d’ici la fin 2018.

Nous attendons également de la SSR une plus grande ouverture à collaborer avec les fournisseurs privés et les éditeurs. C’est ce qui se passe en Suisse romande. Nous souhaitons que la SSR coopère de manière constructive et laisse suffisamment de place aux prestataires privés.

Oui au nouveau régime financier 2021

Le PDC est satisfait de l’acceptation claire du nouveau régime financier 2021. L’impôt fédéral direct (IFD) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont les principales sources de recettes de la Confédération. Cette prolongation jusqu’en 2035 permet à l’État de continuer à financer ses tâches.

PDC. Nous sommes le trait d’union.